Dernières actualités

Publication d'un guide par EHESP : Agir pour un urbanisme favorable à la santé
Un groupe de travail multidisciplinaire regroupant des chercheurs et des professionnels du monde...
Nouvelle version du site AICR (American Institute Cancer Research)
Le site American Institute Cancer Research fait peau neuve avec un nouveau logo et  un nouvelle...
Plan d’action de l’Union européenne - Obésité infantile
En trente ans, la prévalence de l’obésité a triplé dans de nombreux pays européens. L’objectif...
Toutes les actualités...

Informations générales

  • Envoyer par courrier électronique
  • Ajouter aux favoris
  • Imprimer
Enregistre la page au format PDF

Volume 100F, Revue des cancérogènes pour l'Homme : agents chimiques et risques professionnels associés

 En octobre 2009, 23 scientifiques venus de 6 pays se sont réunis au Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) pour réévaluer la cancérogénicité de plusieurs produits chimiques et circonstances d’expositions professionnelles auparavant classés comme « cancérogènes pour l’Homme » (Groupe 1) ainsi que pour identifier des types de tumeurs et de nouveaux mécanismes de cancérogenèse (tableau). Ces évaluations seront publiées dans la sixième et dernière partie du Volume 100 des Monographies du CIRC1 .
Quatre amines aromatiques et deux procédés industriels associés ont été confirmés comme cancérogènes du Groupe 1 sur la base d'indications suffisantes établissant qu’ils provoquent le cancer de la vessie chez l’Homme. La classification dans le Groupe 1 des colorants métabolisés en benzidine et du 4,4’-Méthylène bis (2-chloroaniline) se fonde sur des indications suffisantes issues de modèles animaux et d'indications mécanistiques solides2 .
L’exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) provoque des cancers de la peau et du poumon chez l’Homme. Plusieurs industries utilisant les HAP ainsi que des mélanges complexes contenant des HAP ont été confirmés comme cancérogènes appartenant au Groupe 1. Bien qu’il n’existe pas d’études épidémiologiques sur le benzo[a]pyrène, la cancérogénicité pour de nombreuses espèces animales ainsi que des indications mécanistiques solides ont justifié sa classification dans le Groupe 13 .

La cancérogénicité pour l’Homme d’autres produits chimiques et de scénarios d’expositions a été confirmée (tableau). En ce qui concerne l’oxyde d’éthylène, les indications épidémiologiques étaient limitées mais il existe des indications suffisantes de sa cancérogénicité chez les rongeurs. En outre, l’oxyde d’éthylène est génotoxique et mutagène au cours de nombreux tests in vitro et d’études in vivo chez les animaux ; ses effets cytogénétiques sur les lymphocytes des travailleurs exposés ont fourni assez d’éléments pour justifier sa classification dans le Groupe 14 .

Les travailleurs de l’industrie du caoutchouc ont un risque élevé de leucémie, de lymphome, de cancers de la vessie, du poumon et de l’estomac. Compte tenu de la diversité et de la complexité des expositions dans cette industrie, il est difficile d’identifier les agents responsables mais il y a des indications solides d’effets génotoxiques chez ces travailleurs5.

Le groupe de travail a passé en revue plus de 100 études épidémiologiques sur le benzène et a confirmé sa cancérogénicité, avec des indications suffisantes pour la LANL et des indications limitées pour la LAL, la LLC, le MM ainsi que le LNH (pour les abréviations voir en bas du tableau page 4). Le groupe de travail a également trouvé des indications limitées concernant un lien entre l’exposition des femmes à la peinture –avant et pendant leur grossesse– et un risque accru de leucémie infantile chez l’enfant à naître.
La dioxine (2,3,7,8 tétrachlorodibenzo-para-dioxine, TCDD) avait été classée dans le Groupe 1 en 1997, sur la base d'indications limitées de cancérogénicité chez l’Homme, d'indications suffisantes chez les rongeurs et d'indications solides chez l’Homme et l’animal pour un mécanisme via une liaison initiale au récepteur des aryl-hydrocarbures (AhR) conduisant à des modifications dans l’expression des gènes, à la réplication de cellules et à l’apoptose6. Il existe maintenant des indications épidémiologiques suffisantes, tous types de cancers confondus, pour faire de la TCDD, classée initialement dans le Groupe 1 sur la base de données suffisantes chez l’animal et sur ses mécanismes, le premier agent à être confirmé ultérieurement par une incidence accrue de cancers chez l’Homme. Cela souligne la capacité des informations mécanistiques à fournir des indications solides de cancérogénicité.
Comme la TCDD, le 2,3,4,7,8-pentachlorodibenzofuranne et le 3,3’,4,4’,5 pentachlorobiphényle (PCB 126) sont des cancérogènes complets chez l'animal de laboratoire78 et il y a une accumulation d'indications qu’ils agissent par le même mécanisme via l’AhR. Le groupe de travail a classé ces deux produits chimiques dans le Groupe 1.
Le groupe de travail a réaffirmé de façon unanime la classification du formaldéhyde dans le Groupe 1, se fondant sur des indications suffisantes chez l’Homme pour le cancer du nasopharynx. Les indications d’un possible lien avec la leucémie étaient auparavant considérées comme « solides mais non suffisantes »9 en raison de l’absence d’un mécanisme plausible. Les indications épidémiologiques se sont renforcées : une étude récente10 a montré que l'activité d'embaumement était liée de façon importante à un risque accru de leucémie myéloïde avec des tendances significatives selon l’exposition cumulée à l’embaumement (Ptendance = 0,020) et selon l’intensité des pics d’exposition au formaldéhyde (Ptendance = 0,036). De plus, une étude récente11 d’un groupe de travailleurs exposés a montré des aberrations chromosomiques numériques dans les cellules myéloïdes progénitrices (monosomie du chromosome 7, trisomie du chromosome 8) que l’on retrouve dans la leucémie myéloïde ainsi que des changements hématologiques dans le sang périphérique qui sont des indicateurs d’effets sur la moelle osseuse. Le groupe de travail a conclu à l’existence d'indications de cancérogénicité suffisantes pour la leucémie et particulièrement pour la leucémie myéloïde.

Indications de cancérogénicité chez l’Homme et de génotoxicité comme mécanisme principal pour les agents du Groupe 1 évalués
  Localisations avec indications suffisantes chez l'Homme Localisations avec indications limitées chez l'Homme Indications de génotoxicité comme mécanisme principal
Amines aromatiques   --  
4-Aminobiphényle Vessie -- Solide
Benzidine Vessie -- Solide
Colorant métabolisé en benzidine -- -- Solide*
4-4'-Méthylène bis (2-chloroaniline) -- -- Solide*
2-Naphthylamine Vessie -- Solides
Ortho-toluidine Vessie -- Modérées
Production d'auramine Vessie -- Faibles/manque de données‡
Production de magenta Vessie   -- Faibles/manque de données‡ 
Expositions liées aux HAP      
Benzo[a]pyrène -- --  Solides* 
Suie (ramonage de cheminée) Peau, poumon Vessie  Modérées 
Gazéification du charbon Poumon  --  Solides
Distillation du goudron  Peau  --  Solides 
Production de coke  Poumon  --  Solides 
Brais de houille (trottoirs, toitures)  Poumon  Vessie  Solides 
Production d'aluminium  Poumon, vessie  --  Faibles / modérées ‡ ± 
Autres produits chimiques      
Aflatoxines Carcinome hépatocellulaire  --  Solides 
Benzène  LANL  LAL**, LLC**, MM**, LNH**  Solides 
Bis(chlorométhyle)éther / Chlorométhyle méthyle éther  Poumon  --  Modérées / Solides 
1,3-Butadiène  Organes hématolymphatiques  --  Solides 
Dioxine (2,3,7,8-TCDD)  Tous types de cancers confondus**  Poumon, STM, LNH  Voir texte ƒ
2,3,4,7,8-Pentachlorodibenzofuranne --  --  Voir texte ƒ 
3,3',4,4',5-Pentachlorobiphényle (PCB 126)  -- --  Voir texte ƒ
Oxyde d'éthylène  --  Tumeurs lymphoïdes (LNH, MM, LLC), sein  Solides *
Formaldéhyde

Nasopharynx

Leucémie¶ **

Cancer des fosses nasales et des sinus de la face 

Solides

Modérées 

Gaz moutarde Poumon Larynx  Solides 
Chlorure de vinyle

Angiosarcome hépatique

Carcinome hépatocellulaire 

--  Solides 
  Localisations avec indications suffisantes chez l'Homme   Localisations avec indications limitées chez l'Homme  Indications de génotoxicité comme mécanisme principal
 Autres expositions complexes      
Fonderies fer et acier Poumon  --  Faibles / Modérées 
Fabrication d'alcool isopropylique par le procédé à l'acide fort  Cavité nasale  --  Faibles / Manque de données 
Huiles minérales  Peau  -- Faibles / Manque de données 
Exposition professionnelle chez le peintre  Poumon, vessie, mésothéliome pleural  Leucémie de l'enfant ¤ Solides ± 
(Industrie de la) fabrication de caoutchouc Leucémie, lymphome**, vessie, poumon**, estomac**  Prostate, larynx, œusophage  Solides ±  
Huiles de schistes Peau  --  Faibles / manque de données 
Brouillards d'acides forts inorganiques  Larynx  Poumon Faibles / manque de données
LANL : leucémie aiguë non lymphocytaire. LAL : leucémie aiguë lymphocytaire. LLC : leucémie lymphocytaire chronique. MM : myélome multiple. LNH : lymphome non hodgkinien. STM : sarcome des tissus mous. * : Agents classés en groupe 1 sur la base d'informations relatives à leurs mécanismes d'action. : Faibles indications pour les travailleurs mais indications solides pour certains produits chimiques utilisés par cette industrie. ± : En raison de la diversité et de la complexité de ces expositions, d'autres mécanismes peuvent être aussi pertinents. ƒ : Indications solides pour un mécanisme impliquant le récepteur d'aryl hydrocarbure (AhR) en tant que médiateur.  : Particulièrement la leucémie myéloïde. ¤ : Après une exposition maternelle (avant ou pendant la grossesse ou les deux). ** : Résultats de nouvelles études épidémiologiques.

 

Robert Baan, Yann Grosse, Kurt Straif, Béatrice Secretan, Fatiha El Ghissassi, Véronique Bouvard, Lamia Benbrahim-Tallaa, Neela Guha, Crystal Freeman, Laurent Galichet, Vincent Cogliano, représentants le groupe de travail des monographies du Centre international de Recherche sur le cancer, OMS Centre international de Recherche sur le Cancer, Lyon, France

Références : 

1. Grosse Y, Baan R, Straif K, et al. A review of human carcinogens—Part A: pharmaceuticals. Lancet Oncol 2009; 10: 13–14.
2. Baan R, Straif K, Grosse Y, et al. Carcinogenicity of some aromatic amines, organic dyes, and related exposures. Lancet Oncol 2008; 9: 322–23.
3. Xue W, Warshawsky D. Metabolic activation of polycyclic and heterocyclic aromatic hydrocarbons and DNA damage: a review. Toxicol Appl Pharmacol 2005; 206: 73–93.
4. IARC. 1,3-Butadiene, ethylene oxide and vinyl halides (vinyl fluoride, vinyl chloride and vinyl bromide). IARC Monogr Eval Carcinog Risks Hum 2008; 97: 185–309.
5. Somorovská M, Szabová E, Vodicka P, et al. Biomonitoring of genotoxic risk in workers in a rubber factory: comparison of the Comet assay with cytogenetic methods and immunology. Mutat Res 1999; 445: 181–92.
6. Nebert DW, Roe AL, Dieter MZ, et al. Role of the aromatic hydrocarbon receptor and [Ah] gene battery in the oxidative stress response, cell cycle control, and apoptosis. Biochem Pharmacol 2000; 59: 65–85. 7
7. National Toxicology Program. NTP toxicology and carcinogenesis studies of 2,3,4,7,8- pentachlorodibenzofuran (PeCDF) (CAS No. 57117-31-4) in female Harlan Sprague-Dawley rats (gavage Studies).Natl Toxicol Program Tech Rep Ser 2006; 525: 1–202. 8
8. National Toxicology Program. NTP toxicology and carcinogenesis studies of 3,3’,4,4’,5- pentachlorobiphenyl (PCB 126) (CAS No. 57465-28-8) in female Harlan Sprague-Dawley rats (gavage studies). Natl Toxicol Program Tech Rep Ser 2006; 520: 1–253. 9
9. IARC. Formaldehyde, 2-butoxyethanol and 1-tert-butoxypropan-2-ol. IARC Monogr EvalCarcinog Risks Hum 2006; 88: 39–325. 10
10. Hauptmann M, Stewart PA, Lubin JH, et al. Mortality from lymphohematopoietic malignancies and brain cancer among embalmers exposed to formaldehyde. J Natl Cancer Inst 2009; in press. 11
11. Zhang L, Tang X, Rothman N, et al. Occupational exposure to formaldehyde, hematotoxicity and leukemia-specific chromosome changes in cultured myeloid progenitor cells. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2009; in press.

Membres du Groupe de travail :

H Vainio—Co-Président (Finlande), M Kogevinas—Co-Président (Espagne), C J Portier—Co-Président (USA); M Ghanei (Iran); H Kromhout (Pays Bas); P Gustavsson (Suède); L Beane-Freeman, J A Bond, T Carreón-Valencia, M R Elwell, M Friesen, B D Goldstein, J D Groopman, R B Hayes, R A Herbert, C W Jameson, R Melnick, S Nesnow, N Rothman, A M Ruder, D A Savitz, M T Smith, M A Toraason (USA)

Conflits d’intérêts : BDG est un consultant dans les affaires d’intoxications dues au benzène. MTS a perçu des honoraires pour du consulting et des témoignages d’experts de la part de cabinets juridiques représentant à la fois des demandeurs et des accusés dans des affaires impliquant l’exposition au benzène ainsi que des honoraires de consulting de la part d’agences gouvernementales évaluant les risques sanitaires associés à l’exposition au benzène.

Spécialistes invités : aucun. Les autres membres du groupe de travail de la monographie ont déclaré ne pas avoir de conflits d’intérêts.

Les auteurs du CIRC ont déclaré n’avoir pas de conflits d’intérêts.
Etaient présents à la réunion en tant que représentants : E Pasquier (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, [AFSSET]), A Huici-Montagud (Directeur général de la Commission européenne pour l’emploi, les affaires sociales et l’égalité des chances), et D DeVoney (de l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis). Etaient présents comme observateurs : M G Bird ExxonMobil Corp, USA), A Bracco (Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc, Belgique), J Collins (Formaldehyde Council, USA), P Crosignani (Société internationale des médecins pour l’environnement, Suisse), S Gabriel (BGIA, organisme responsable de la santé et de la sécurité au travail, Allemagne, P Gelbke (Conseil européen de l’industrie chimique, CEFIC, Belgique), P Infante (consultant privé, USA), R J Lewis (Institut international des producteurs de caoutchouc synthétique, USA), K Mundt (Conseil international de la peinture et de l’encre pour imprimerie, USA), et G Swaen (Conseil américain de chimie et Institut du pétrole américain, USA ; CONCAWE et ECETOC, Belgique).

The Lancet Oncology

Pour plus d’informations sur les monographies du CIRC voir le site internet

Article en anglais : A review of human carcinogens- Part F: Chemical agents and related occupations

Traduit de l’anglais par Anne BOSSE-PLATIERE (traductrice) sous la responsabilité de Julien Carretier et Béatrice Fervers (Unité Cancer Environnement, Centre Léon Bérard)
Relecture : Section des Monographies du CIRC et Groupe Communication du CIRC

  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager avec Twitter
  • Envoyer par courrier électronique
  • Ajouter aux favoris
  • Imprimer
Enregistre la page au format PDF
Mise à jour le 25 juin 2014

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
Avec le soutien de
Région Rhône-Alpes