Un site du centreleonberard.fr

Généralités

4 à 8,5 %, c’est-à-dire 11 000 à 23 000 nouveaux cas de cancer, seraient la conséquence d'une exposition à des agents cancérogènes dans le cadre du travail (Imbernon, 2002). On estime que 13,5% des salariés seraient exposés à un ou plusieurs agents cancérogènes au cours de leur activité professionnelle (Sandret, 2003), soit environ 2 370 000 salariés, dont 70% d’ouvriers, majoritairement des hommes (84%).

De nombreux agents cancérogènes peuvent être présents dans l'environnement de travail. On en distingue 3 types :
  • les agents physiques (radiations ionisantes, radiations uv),
  • les agents chimiques (amiante, benzène, silice, certaines substances minérales telles que les fibres d’amiante…),
  • les agents biologiques (certains virus ou parasites).

Plusieurs types de cancers peuvent être liés à des expositions à des agents ou substances cancérogènes, avec de larges variations de la part attribuable à l'activité professionnelle en fonction de la localisation du cancer. Certaines régions du corps, notamment le poumon, la plèvre et les voies aérodigestives supérieures, sont particulièrement concernés.

Selon la source des données et la pathologie, la part attribuable aux facteurs de risque environnementaux varie de façon considérable, on estime par exemple à 4 % la part des expositions environnementales et professionnelles dans les leucémies, tandis qu’elle est de 83 % pour les mésothéliomes (AFSSET, 2009).

Compte tenu de la diversité des expositions professionnelles et des multiples facteurs impliqués dans le développement des cancers (alimentation, tabac, prédispositions génétiques…), la preuve du lien entre le cancer et l’activité professionnelle est parfois difficile à établir.

Le rôle des facteurs professionnels est souvent ignoré en raison du long délai entre l’exposition aux facteurs cancérogènes et l’apparition de la maladie, surtout lorsque le cancer survient après la cessation d’activité. Il peut s'écouler parfois 30 ans entre l'exposition à un agent cancérogène et la survenue d'un cancer.

Tous les secteurs d’activité sont potentiellement concernés par un risque d’exposition à des substances cancérogènes. Mais certains secteurs d’activité le sont plus que d’autres, tels que le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), la construction ferroviaire et navale, la métallurgie, l’industrie du verre et des métaux, l’industrie chimique, pharmaceutique, l’industrie du cuir et du caoutchouc, l’industrie pétrolière, l’industrie du bois, l’agriculture, les laboratoires de recherche…

Au sein de cette rubrique 'Expositions professionnelles', retrouvez des fiches thématiques qui synthétisent des connaissances sur les agents physiques, chimiques et biologiques avérés ou suspectés cancérogènes présents en milieux professionnels et les moyens mis en œuvre pour les prévenir. Cette rubrique se développe et se met à jour en fonction des données scientifiques et médicales disponibles.

 

Auteur : Unité Cancer Environnement

Mise à jour le 9 déc. 2015

Avec le soutien

Respect de la charte HONcode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Dernières actualités