Un site du centreleonberard.fr

Cancer de la vésicule biliaire

​         Messages clé

 

  • La vésicule biliaire fait partie de l’appareil digestif. Le foie, la vésicule biliaire et les canaux biliaires forment un ensemble appelé système biliaire, ou voies biliaires.
  • Le cancer de la vésicule biliaire est un cancer rare, dans le monde c’est le 20ème cancer le plus fréquent et la 17ème cause de décès par cancer. En France le cancer de la vésicule biliaire occupe le 6ème rang des cancers digestifs.
  • Le cancer de la vésicule biliaire est plus fréquent chez les patients âgés de plus de 65 ans et chez la femme avec un rapport femme/homme qui varie de 1 à 5 selon les régions.
  • Les facteurs de risque connus du cancer de la vésicule biliaire sont les causes d’inflammation biliaire chronique.
  • L’obésité est classée comme un cancérogène, avec un niveau de preuve qualifié de convaincant, pour le cancer de la vésicule biliaire.
  • Les recommandations données en 2015 par WCRF/AICR sont la prévention du surpoids et de l’obésité via le recours à une alimentation équilibrée et diversifiée et à la pratique d’une activité physique régulière.

 

 

 

 

Généralités

 
 

La vésicule biliaire fait partie de l’appareil digestif. Cet organe en forme de poire (10 cm de long) est situé du côté droit sous le foie qui produit la bile. Les canaux biliaires transportent la bile du foie à la vésicule biliaire.

Le foie, la vésicule biliaire et les canaux biliaires forment un ensemble appelé système biliaire, ou voies biliaires.

Les changements subis par les cellules de la vésicule peuvent engendrer :

  • des affections non cancéreuses comme la cholécystite.
  • la formation de tumeurs non cancéreuses, comme les adénomes.

Il existe plusieurs types de cancer de la vésicule biliaire:

  • adénocarcinome (90% des cancers de la vésicule biliaire)
  • carcinome épidermoïde (prend naissance à partir des cellules plates et minces appelées cellules malpighiennes) (cancer rare)
  • carcinome adénosquameux (cellules glandulaires et de cellules malpighiennes) (cancer rare)
  • Autres cancers de type sarcome et le lymphome (cancer très rare)

 

Epidémiologie du cancer de la vésicule biliaire

 

Le cancer de la vésicule biliaire est le 20ème cancer le plus fréquent dans le monde et la 17ème cause de décès par cancer. Le cancer de la vésicule biliaire occupe le 6ème rang des cancers digestifs en France. Bien que les taux de cancer de la vésicule biliaire soient en déclin, les taux de survie sont faibles.

Une des raisons de ces faibles taux de survie est que les symptômes du cancer de la vésicule biliaire n’apparaissent pas aux premiers stades de la maladie, en effet le cancer est souvent avancé au moment du diagnostic.

Ce cancer présente de fortes disparités géographiques. L’Asie, l’Amérique du Sud et  l’Europe de l’Est sont des zones endémiques avec une incidence élevée. L’Europe occidentale a en revanche une incidence faible, inférieure à 5 cas pour 100 000 habitants.

Le cancer de la vésicule biliaire est plus fréquent chez les patients âgés de plus de 65 ans et chez la femme avec un rapport femme/homme qui varie de 1 à 5 selon les régions. L’écart femme - homme a tendance à être plus fort dans les zones endémiques et plus faible dans les zones à basse incidence: en France on compte environ 3,3 femmes atteintes pour 1 homme.

 

Facteurs de risque du cancer de la vésicule biliaire

 

Facteurs de risque connus 

 

Les facteurs de risque du cancer de la vésicule biliaire et des voies biliaires en généralsont les causes d’inflammation biliaire chronique. Parmi ces causes, on trouve :

  • la lithiase biliaire (ou calculs biliaires) symptomatique (des lésions de cholécystite chronique sont retrouvées dans plus de 75% des cancers de la vésicule)
  • la cholécystite ou inflammation de la vésicule biliaire
  • les kystes cholédociens (maladie kystique congénitale de l’arbre biliaire) sont rares
  • les anomalies de la jonction bilio-pancréatique ou pancréaticobiliaire
  • l'infection bactérienne de la vésicule biliaire par Salmonella Typhi, Helicobacter bilis (H. bilis) et Helicobacter pylori (H. pylori)
  • la cholangite sclérosante primitive.( maladie affectant les canaux biliaires)
  • les polypes intra-vésiculaires et les calcifications de la muqueuse de la vésicule biliaire (vésicule porcelaine)
  • le surpoids et l'obésité : Le cancer de la vésicule biliaire fait partie des 10 localisations de cancer associées à la surcharge pondérale, facteur nutritionnel modifiable, avec un niveau de preuve convaincant. Les dernières données issues du rapport actualisé par le WCRF/AICR en 2015 concernant le cancer de la vésicule biliaire confirment une nouvelle fois l’importance de la prévention du surpoids et de l’obésité via le recours à une alimentation équilibrée et diversifiée et à la pratique d’une activité physique régulière.
  • Exposition au Thorotrast (Thorotrast (dioxyde de thorium) est un produit de contraste employé autrefois pour les examens d'imagerie
 
Compte tenu du haut risque de cancer et des nombreux facteurs de risque, une cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire) est indiquée en cas de : cholécystite chronique et aigue, de polype intra-vésiculaire d'une taille supérieure à 1cm, en cas d’augmentation en taille d’un polype, anomalies de la jonction biliopancréatique, ou calcifications isolées de la muqueuse de la vésicule biliaire.

 

Facteurs de risque possibles

 

Un lien entre les facteurs ci-dessous et le cancer de la vésicule biliaire a été établi, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. Des recherches sont nécessaires pour comprendre le rôle de ces facteurs dans le développement du cancer de la vésicule biliaire.

  • Antécédents familiaux
  • Diabète
  • Gastrectomie partielle
  • Nombre de grossesses
 
 

Facteurs de risque non connus

 
 

Malgré trois décennies de recherche active, aucune preuve concluante n'est disponible quant aux causes de la survenue du cancer de la vésicule biliaire. D’autres facteurs sont susceptibles d’être impliqués dans le développement du cancer de la vésicule biliaire mais les données restent contradictoires.

  • Exposition professionnelle à des substances chimiques toxiques dans certaines industries, comme l’industrie de l’automobile, du caoutchouc, du textile et des métaux (Paraf F, 1990)
 
  • Certains médicaments, comme les contraceptifs oraux (la pilule)
    • L’analyse de quatre des cinq études étudiées par le CIRC (Monographies du CIRC, 2007) ne montrent aucune association entre la survenue d’un cancer de la vésicule biliaire et la prise de contraceptifs oraux. Cette observation a été confirmée par l’étude d’une cohorte (Rosenblatt et al, 2008).
 
  • Eau potable polluée aux pesticides ou aux métaux lourds (Chhabra D, 2008, Pandey MS, 2006)
    • Un certain nombre de métaux lourds comme le nickel, le cadmium, etc. ont été impliqués; Cependant, la preuve n'est pas assez robuste pour conclure à son association. Le rôle des radiations et des pesticides dans l'eau des rivières a également été évalué sans aucune preuve concluante de son association avec le cancer de la vésicule biliaire (Pandley, 2006).
 
  • Café, tabac et alcool

 

Nutrition et prévention primaire 

 
 

Le cancer de la vésicule biliaire fait partie des 10 localisations de cancer (endomètre, pancréas, sein post-ménopause, côlon-rectum, rein, œsophage, vésicule biliaire, ovaire, cancer de la prostate, foie) associées à la surcharge pondérale avec un niveau de preuve convaincant ou probable Le rapport publié par le WCRF et l'AICR en 2015 confirme l’augmentation du risque de cancer de la vésicule biliaire en cas de surpoids et d'obésité avec un niveau de preuve probable. Il est nécessaire de prévenir le surpoids et l’obésité via le recours à une alimentation équilibrée, diversifiée et la pratique d’une activité physique régulière (Nacre, 2015).

 

Recommandations

 
 

Les recommandations du Nacre sur la prévention du cancer de la vésicule biliaire visent à prévenir le cancer en général et comprendre comment manger une alimentation saine, être physiquement actifs et maintenir un poids santé (WCRF). 

 

Auteur: Département Cancer et Environnement.

Relecture: Pr Michel Rivoire, Chirurgie cancérologique viscérale, Responsable de département, Tumeurs endocrines. Centre Léon Bérard

Informations complémentaires - (suite)

Pour aller plus loin

Mise à jour le 16 janv. 2017

Avec le soutien

Respect de la charte HONcode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.