Un site du centreleonberard.fr

Les différents types de déchets

 Les déchets ménagers

Les déchets ménagers sont constitués par les déchets des ménages et autres déchets assimilés, qui peuvent être, eu égard à leurs caractéristiques, collectés et traités par les collectivités locales.
La circulaire du 8 mai 1977 relative au service d'élimination des déchets des ménages divise ceux-ci en cinq catégories : ordures ménagères, encombrants, déblais et gravats, déchets ménagers spéciaux, autres déchets municipaux (déchets assimilés et déchets produits par les services publics : déchets de voirie et de marché, boues de station d'épuration, déchets verts des espaces publics…).
Les Ordures ménagères (OM), produites par les ménages au quotidien, comprennent aussi les déchets des commerçants et artisans.

Elles se décomposent comme suit :

  • Déchets putrescibles : 29 %,
  • Papiers/cartons : 25 %,
  • Verre : 13 %,
  • Plastiques : 11 %,
  • Métaux : 4 %,
  • Autres : 18 %.

Après collecte sélective, on qualifie les ordures ménagères non triées de résiduelles.

Les Ordures ménagères grises ou Encombrants Ménagers sont des ordures ménagères brutes auxquelles un tri à la source a permis d’enlever les emballages de grande taille faisant l’objet de contrats de recyclage Eco Emballage* ou autre (récipients en plastiques ou boîtes de conserve métallique). Certains sites traitant ce type d’ordures ménagères sont capables de produire des composts* de bonne qualité vis à vis de la réglementation et ce grâce à la qualité de la collecte. Pour ce type de compostage on parle plus souvent de TMB (traitement ri mécano biologique) que de compostage.

On parle de déchets verts lorsqu’il s’agit de déchets résultent de l'entretien et du renouvellement des espaces verts, zones récréatives, parcs et jardins, terrains de sport… des collectivités territoriales, des organismes publics ou parapublics (H.L.M., universités…), des particuliers et des sociétés privées. Le compostage des déchets verts s’est particulièrement développé dans les années 1990. Les unités de compostage traitant des déchets verts seuls ou en mélange constituent la majorité du parc français des unités de compostage. D’après l’ADEME, en 2000, 2 millions de tonnes de déchets verts ont été transformés en 950 000 tonnes de compost sur 300 plates-formes de compostage en France.

Autres types de déchets

Déchets dangereux des ménages (DDM) : Il s'agit des huiles de vidange, des solvants, des piles… qui, en raison de leur inflammabilité, de leur toxicité, de leur pouvoir corrosif ou d'autres propriétés, ne peuvent être éliminés par les mêmes voies que les ordures ménagères. Ils font l'objet de collectes particulières ou peuvent être récupérés par les déchèteries.

Déchets des activités de soins : Déchets issus des activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif ou palliatif, dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire.
On distingue :

  • les déchets d'activités de soins assimilables aux déchets ménagers,
  • les déchets d'activités de soins à risques. Ces derniers comportent plusieurs catégories qui correspondent à des filières d'élimination distinctes. Il s'agit des déchets d'activités de soins à risques infectieux, chimiques et toxiques ou radioactifs. 

Déchets de l'agriculture et de l'industrie agroalimentaire : Déchets comportant une fraction organique ou minérale susceptible d'être exploitée comme fertilisant ou amendement et pouvant potentiellement être utilisée en agriculture.
On trouve trois catégories principales :

  • Déchets organiques des IAA (IAA : Industrie Agroalimentaire) ;
  • Fumiers et lisiers : Déjections animales produites par les installations d'élevage
  • Déchets spécifiques : Films plastiques, produits phytosanitaires, etc.

Déchets organiques ou déchets de l’assainissement 

Boues résiduaires de stations d'épuration : Les divers procédés d'épuration des eaux usées entraînent la production de boues. Ces boues sont constituées de substances organiques (matière organique initiale retenue par floculation en mélange avec les agents ayant servi à sa capture) et minérales.

Suivant les traitements physiques ultérieurs qu'on leur fait subir, les boues se présentent de la manière suivante :

  • les boues liquides, avec une teneur en matière sèche allant jusqu'à 10 %,
  • les boues pâteuses, avec une teneur en matière sèche comprise entre 10 et 20 %,
  • les boues solides, avec une teneur en matière sèche supérieure à 20 %.

Matières de vidange et corps gras :

  • Les matières de vidange : boues extraites des installations d'assainissement individuelles.
  • Les boues de curage d'égouts : composées de matières graisseuses, de sable et de résidus divers ayant une forte teneur en eau et en matières organiques.
  • Les huiles de cuisines, les corps gras : résidus gras de cuisson, d'huiles de friture, de résidus organiques solides issus de la préparation ou des restes de repas.

Déchets des entreprises : déchets produits par des entreprises de toutes activités

Déchets inertes et du BTP (Bâtiments et Travaux Publics) : Ils sont constitués de déblais, de gravats de démolition (tuiles, béton…) et de résidus des industries d'extraction ou de construction ; certains déchets de la métallurgie peuvent également être classés dans cette catégorie.Ce sont des déchets minéraux, non susceptibles d'évolution physico-chimique ou biologique. Les déchets d'amiante sont classés dans cette catégorie, mais relèvent d'une législation spécifique.

Déchets industriels banals (DIB) : Déchets non dangereux, non inertes, non toxiques, produits par les industries, les commerces, les entreprises artisanales et les services. On y trouve : les déchets communs aux entreprises (emballages cartons, bois, housses plastiques, ferraille, déchets d'emballages…), les déchets plus spécifiques (chutes et loupés de fabrication mono matériaux en bois, textiles, plastiques, métaux… ou encore des produits multimatériaux ou assemblages de produits, déchets de « process »).

Déchets industriels spéciaux (DIS) : Déchets spécifiques de l'activité industrielle qui contiennent en quantité variable des éléments toxiques ou dangereux pour différentes raisons (toxicité chimique, risques d'explosion...).

Déchets toxiques en quantités dispersées (DTQD) : Déchets spécifiques au même titre que les DIS, mais produits de manière éparse et limités en quantité.

Déchets radioactifs : Catégorie à part entière, spécifique par : la dangerosité même du produit les particularités de gestion (manutention, conditionnement, collecte et traitement) ; l'obligation d'une gestion par des organismes spécifiques dès la sortie du lieu de production du déchet.

Auteur : Unité Cancer et Environnement
Relecture : Isabelle Deportes, ADEME - Service Prévention et Gestion des Déchets, Angers

Mise à jour le 21 avr. 2016

Avec le soutien

Respect de la charte HONcode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Dernières actualités