Un site du centreleonberard.fr

1)

Avez-vous déjà entendu parler du radon ? Qu'est que c'est à votre avis ?

1
Un gaz radioactif

Il n’est ni un animal, ni une embarcation. Vous ne pourrez pas l’utiliser pour écouter la radio ! Il ne vous serra d’aucune utilité en matière de plomberie...

  • Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle, incolore et inodore : un nuisible invisible ! Il provient des roches dans les sols granitiques et volcaniques.
  • Le radon n’est pas source de danger à l’air libre où sa concentration est minime. Il le devient quand il s’accumule dans des espaces confinés : mines souterraines et habitations où il s’infiltre. Il est souvent méconnu, alors qu’il existe des moyens simples pour y remédier.
  • Les études épidémiologiques évaluent à 5% à 12% les décès par cancer du poumon dus au radon, le risque étant fortement aggravé pour les fumeurs.
2)

Quel est le point commun entre la Corse, la Bretagne et la région d’Aix-les-Bains ?

2
Le sous-sol granitique

Les Corses, les Bretons et les Aixois ne vivent pas sous le même climat, c’est sûr !

La région Rhône-Alpes n’est pas réputée pour ses plages.

Corses et Bretons sont réputés pour leur caractère bien trempé, mais les Aixois ?Mais, ils ont une chose en commun : un sous-sol granitique qui contient du radon.

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle, incolore et inodore.

En France, 31 départements sont classés prioritaires dans un Plan radon qui vise à corriger les risques encourus par les populations concernées.

Ainsi, de par la nature de ses sous-sols, granitiques et volcaniques riches en radium et uranium, la région Rhône-Alpes compte 4 départements prioritaires pour la prévention du risque « radon » dans les lieux ouverts au public : l’Ardèche, la Loire, le Rhône et la Savoie.

Le code de la santé publique impose aux propriétaires de certains établissements recevant du public, situés dans les zones prioritaires de faire procéder à des mesures de radon et de prendre si nécessaire des mesures correctives. L’Agence Régionale de Santé suit en région Rhône-Alpes près de 7000 établissements recevant du public.

Voir : http://www.ars.rhonealpes.sante.fr/Radon.91571.0.html

3)

Du radon dans ma maison… Que faire ?

3
J’ouvre les fenêtres deux fois par jour.

Rappel : le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle, incolore et inodore.

1. J’isole et je ferme tout. Au contraire, il faut évacuer le radon. Il faut aérer !

2. Je le mets dehors, puis je lui barre l’entrée. Oui, il existe des normes de construction et de restauration qui permettent d’isoler l‘habitation du sol.
 
3. J’appelle les pompiers. Les pompiers peuvent faire beaucoup de choses, mais dans ce cas précis, ils ne peuvent rien pour vous !
 
4. J’ouvre les fenêtres deux fois par jour. Oui, très bonne idée ! Ce gaz très volatile peut être évacué rapidement. Ouvrez régulièrement les fenêtres !
 
5. J’utilise une bombe désodorisante. C’est sans effet sur le radon… Désolé ! Et pas très bon pour l’environnement et la qualité de l'air intérieur !
 
Dans les espaces clos (caves, vides sanitaires, pièces d’habitation), le radon peut se concentrer de 5 à 50 fois plus que dans l’air extérieur. Des variations notables sont également constatées en fonction du mode de vie des habitants (ouverture des fenêtres par exemple).
 
Pour l’air intérieur des habitations, le seuil recommandé par l’OMS* pour le radon est de 100 Bq/m3** (Bequerel par mètre cube). La mesure s’effectue à l’aide d’un dosimètre. Tout particulier peut se procurer ce type de dispositif afin de connaître le taux de radon présent dans son habitation.
 
Dans les régions exposées, des dispositions très simples peuvent être prises à titre individuel : aérer la maison, appliquer de normes de construction ou de restauration pour isoler la maison du sol.
 
*OMS : Organisation Mondiale de la Santé
** Bq : le Becquerel est l’unité de mesure de la radioactivité. Le Becquerel par mètre cube est l’unité de mesure de la concentration du radon dans l’air

 

4)

Si je fume et que je suis exposé au radon, mon risque de cancer du poumon, par rapport à un non-fumeur exposé au radon, est multiplié par :

4

3

Tout de même pas par 117, ni même 25 ou 6 mais par 3 et c’est déjà beaucoup !

  • Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle, incolore et inodore. Il est reconnu cancérogène certain pour le poumon depuis 1987.
  • 5 à 12% des décés annuels par cancer du poumon seraient attribuables à une exposition au radon. L'association entre le radon et le tabac multiplie par 3 ce risque.
  • Il est possible d’agir sur les deux risques : prendre des mesures correctives
    pour limiter le radon dans la maison (aération, isolation du sol...) et arrêter de fumer...

Maintenant vous avez l’info !

 

8 nov. 2018

Rejoignez-nous sur Facebook

J’aime la page Cancer Environnement

Avec le soutien

Respect de la charte HONcode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.