Un site du centreleonberard.fr

1)

L'activité physique, bof ! Pourquoi, moi, maintenant ?

Choisissez l'attitude qui vous est proche

1

1. Vous êtes en bonne santé ? D’accord, mais êtes-vous sûr que vous ne serez jamais concerné ?

2. Sport ! On ne parle pas de sport, mais d’activité physique, pas de compétition, mais de l’entretien de votre corps au quotidien.

3. Sautez le pas ! Vous savez qu’il le faudrait, c’est déjà ça ! Vous êtes sur la bonne voie. Partagez avec ceux qui sauront trouver les mots pour vous motiver.

4. Echangez 30 minutes de télé contre 30 d’activités. Votre quotidien est également plein d’alternatives (escalier à la place d’ascenseur, marcher un peu plus,...). Il faut juste en prendre conscience.

5. Une meilleure tonicité est source d’énergie. Bouger pour surmonter la fatigue, ça marche.

6. Justement. Comme pour la fatigue, l’exercice physique, même doux, contribue à votre bien-être pendant et après la maladie.

7. Bravo ! Vous favorisez votre capital santé. Mais, en plus, savez-vous que ...

L’activité physique est un excellent moyen de sortir de votre quotidien et de rencontrer de nouvelles personnes. Des clubs, des regroupements, des initiatives* et des programmes peuvent vous accueillir, vous soutenir, vous motiver et vous encourager. La première chose à faire, c’est de vous renseigner.

* Voir le site d’activ’ra, association régionale pour la promotion de l’activité physique en cancérologie : www.activra.fr  
 

L’efficacité de l’activité physique est établie pour surmonter la fatigue et remonter le moral. Une pratique régulière est recommandée tout au long de la vie, à adapter en fonction de ses préférences et de son état de santé.

En ce qui concerne certains cancers, l’activité physique pratiquée pendant le traitement améliore la qualité de vie des personnes, leur état psychologique, limite la sédentarité et la prise de poids, et pourrait reduire les risques de récidive d’un cancer. De nombreux exercices peuvent être pratiqués par les personnes atteintes d’un cancer.

Voir la fiche d’information «Cancer et activité physique» du portail www.cancer-environnement.fr 

Maintenant vous avez l'info !

2)

Voilà ce que j'entends : "L'activité physique augmente la fatigue pendant les traitements".

Que pensez-vous de cela ?

C'est l'évidence même !

2

Faux

Cette idée reçue est bien fausse !

Si quelques fois, il faut le voir pour le croire, dans le cas présent, il faut le pratiquer pour le ressentir. Votre opinion sera ainsi sans appel et votre expérience bénéficiera aux autres.

L’activité physique, c’est se dépenser, sans compétition et avec pour médaille la satisfaction d’avoir agi par soi-même et pour soi-même. Elle fait partie des moyens désormais bien décrits pour améliorer la sensation de fatigue quelque soit le cancer.

Des études scientifiques ont établi son efficacité, et sa pratique est recommandée pendant et après le traitement. Les données les plus probantes concernent le cancer du côlon. Le risque en est réduit de 40 à 50 % chez les sujets les plus actifs, hommes ou femmes. Lorsqu’elle pratique une activité physique, le risque de contracter un cancer du sein chez la femme, notamment après la ménopause, diminue d’environ 30 %. D’autres données suggèrent que l’activité physique pourrait également réduire les risques vis-à-vis d’autres cancers (prostate, poumon, etc) mais les recherches doivent se poursuivre dans ce domaine.

De nombreux exercices et activités physiques peuvent être pratiqués par les personnes atteintes d’un cancer. Voir la fiche d’information du portail cancer-environnement.fr sur «Cancer et activité physique».

En Région Rhône-Alpes, une initiative de l’association activ’ra vous informe, vous accompagne et vous encourage à la pratique d’une activité physique : www.activra.fr.

Maintenant vous avez l'info !

8 nov. 2018

Rejoignez-nous sur Facebook

J’aime la page Cancer Environnement

Avec le soutien

Respect de la charte HONcode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.